Prier

Prier, qu'est-ce que c'est ?
Prier 15

Prier, ça signifie supplier, demander à Dieu d’intervenir ? Pas tout à fait, ou pas uniquement.

Plusieurs façons de prier, individuelles et concrètes, sont proposées par la spiritualité ignatienne.

Prier, c’est nourrir une relation avec le Seigneur, grandir dans cette relation en grandissant dans la prière. Prier, c’est personnel, cela peut se faire en méditant la Parole, en contemplant Dieu dans ma vie personnelle, dans le quotidien. Comme le dit la fondatrice des sœurs du Cénacle Thérèse Couderc, Dieu est la Bonté ! Et prier à la lumière de cette bonté, c’est éclairer tout son parcours passé et à venir.

Le Mercredi des Cendres : Le Début du Carême
Le Mercredi des Cendres
Le Mercredi des Cendres marque le début du Carême, une période de quarante jours de jeûne, de prière et de pénitence
Comment prier ?
Foire aux questions
Q Je voudrais commencer à prier un peu chaque jour, comment m’organiser pour ne pas me décourager ?
R

La prière est un rendez-vous avec le Seigneur. Pour l’organiser, on peut :

  • Mettre ce rendez-vous dans son agenda comme on met tous les autres rendez-vous.
  • Avoir dans la chambre un « coin prière » où mettre une image du Christ, une bougie.
  • Commencer graduellement, et pas avec de longs temps de prière.
Q Comment méditer et contempler quand on a du mal à se concentrer ?
R

Nos vies bien remplies font que nous avons du mal à entrer en prière ! C’est normal. Je dois prendre le temps de me mettre en présence du Seigneur, de me présenter à lui comme je suis, pour accueillir son regard sur moi, l’écouter me demander « Comment vas-tu ? » et prendre le temps de lui répondre. Et ça, c’est déjà prier !

Q Pouvons-nous apprendre à prier ?
R

Bien sûr ! Prier, c’est entrer en relation avec le Seigneur. Nous apprenons à entrer en relation avec lui et à être capable de cultiver cette relation. Au début, on est un peu à distance, comme le Petit Prince avec le renard. Peu à peu, on se rapproche et on s’apprivoise réciproquement !

Q Est-ce qu’on peut faire des progrès dans la prière ?
R

Oui ! la prière, c’est la relation avec le Seigneur et dans cette relation nous pouvons grandir en amitié, familiarité, confiance, capacité à écouter, à être vrai, à s’engager.

Q Comment prie-t-on dans la spiritualité ignatienne ?
R

Il y a plusieurs formes de prière : écoute de la Parole de Dieu, relecture de journée ou de vie, prière avec les cinq sens, avec la respiration, avec sa vie …. Ce qui est commun à ces différentes manières de prier, c’est que l’on est engagé avec tout son être dans la relation : avec l’intelligence, la volonté, l’affectivité, le corps, la mémoire. Et par ces différents canaux, on se laisse toucher par le Seigneur qui vient à notre rencontre.

Q Pourquoi faut-il relire sa prière ?
R

Comme dans toute relation, au moment de la rencontre, nous sommes pris par ce que nous vivons. C’est seulement après, quand nous pensons à ce qui s’est passé, que nous prenons conscience de ce que nous avons vécu. Dans la prière, c’est la même chose. C’est après, dans la relecture de ce que j’ai vécu, que je prends conscience de ce que le Seigneur m’a dit et de comment j’ai été affecté par cette rencontre.

Q Pourquoi est-il utile de tenir un carnet de prière ?
R

Dans le carnet de prière, je peux écrire ce que j’ai vécu dans la rencontre : quelle Parole m’a touché et comment, quelle grâce j’ai demandée et quelle grâce j’ai reçue. Ecrire permet de garder trace de mon chemin, de voir comment j’ai grandi, de prendre de la distance par rapport à ce que j’ai vécu, d’adopter un regard objectif.

Q Quelle est l’utilité d’un groupe de prière ?
R

Cela peut être un moyen de partager sa foi avec d’autres, et ça peut être aussi un soutien, surtout quand prier tout seul est plus difficile.

Prier 13
Un livre pour vous aider à prier

Méditer une parole de liberté
Catéchèses biblique et lectio divina Editions Croix du salut

Les textes de ce livre ont une histoire que sœur Michèle nous raconte :

« Certaines de ces homélies ont été prononcées à Marseille, lors des Messes de l’Aumônerie dont j’avais la charge ou les dimanches d’Avent et de Carême dans des paroisses. D’autres homélies ont été données dans le Centre spirituel du Cénacle de Versailles, lors de retraites spirituelles que nous animons. Pour l’édition de ce livre, je les ai appelées « catéchèses bibliques », car elles ont bien pour but de mieux faire entrer dans l’intelligence de la Bible pour croire et vivre la foi.

En ce qui concerne les chemins de méditations, ce sont des pistes données à celles et ceux que j’accompagne dans des retraites individuellement accompagnées ou prêchées. Il s’agit pour moi d’aider des gens à ouvrir la Bible pour qu’elle soit vraiment un lieu de méditation qui éclaire leur vie et leur fait découvrir un Dieu Ami de leur vie, présent au cœur de leur existence. Souvent ils sont démunis devant un texte, ne sachant pas comment cela peut les concerner. Ces pistes sont là pour leur ouvrir des chemins. Et l’Esprit Saint fait le reste…c'est-à-dire l’essentiel ! Je les ai appelées « lectio divina » car elles permettent d’ouvrir l’Écriture en étant guidé. »

Sœur Marielle 2

Une question sur la prière ?
Contactez-nous !

Sœur Marielle LOBRY
Prière du moment